Changements Climatiques de L’Homme: Ensemencement par des Contrails Science Magazine 1971

L’étude de Landsberg sur les impacts des activités de l’homme sur le climat doit certainement être appréciée pour sa complexité et sa concision. Toutefois, son paragraphe sur les effets de la «pollution causée par les avions à réaction» et, en particulier, son affirmation selon laquelle il n’y a pas de preuve de la nucléation des précipitations par les cristaux de glace tombant des traînées de vapeur des avions, je propose ce commentaire.Il est vrai que les effets appréciables d’un tel ensemencement par les nuages ​​modifient modèles de fal ne peuvent être attendus, sauf dans une zone fortement nuageuse, car seulement il y aura suffisamment d’eau de nuage. En même temps, l’observation d’une traînée de condensation ensemençant un système de nuage massif est inhabituelle parce que le système de nuage obscurcit le ciel pour l’observateur au sol. Seul un observateur aéroporté peut voir l’événement. Cependant, l’effet d’ensemencement du «cirrus d’avion» sur les ponts nuageux inférieurs est facile à observer dans des conditions moins orageuses. Le 19 novembre 1969, un pont d’altocumulus mince et haut sous contrails à Ann Arbor a montré cet effet d’ensemencement et de fortes averses de neige. ont été produites (figure 1). Si ces nuages ​​avaient dépassé un système de nuages ​​plus épais, il y a peu de doute que l’effet de l’ensemencement aurait affecté le régime des pluies. La difficulté d’obtenir des photographies adéquates de ce phénomène est un problème important dans l’acquisition de la documentation nécessaire, mais l’effet lui-même est fréquemment et facilement observé. Une documentation plus détaillée de l’effet de l’ensemencement des cirrus sur les nuages ​​inférieurs a été rapportée par Braham et Spyers-Duran (2). Bien que ce rapport ne se réfère pas spécifiquement aux «cirrus d’avion» ou aux «traînées», il devrait être clair que les cristaux de glace des traînées sont aussi efficaces pour l’ensemencement des nuages ​​que ceux provenant des cirrus naturels ou de la nucléation .

NELSON DINGLE Departmtienlt of Meteorology an1d, Oceanography, University of Michigan, A lnArbor 48104

 

Man-Made Climatic Changes: Seeding by Contrails
Science  30 Jul 1971:
Vol. 173, Issue 3995, pp. 461-462
DOI: 10.1126/science.173.3995.461
Source : http://science.sciencemag.org/content/173/3995/461

Laisser un commentaire