Dossier du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat)

Le piégeage et le stockage (PSC) du dioxyde de carbone (CO2) est un processus consistant à séparer le CO2 de ses sources industrielles et éner gétiques, à le transporter dans un lieu de stockage et à l’isoler de l’atmosphère sur le long terme. Dans le présent rapport, nous considérons le PSC comme une option parmi les mesures d’atténuation visant à stabiliser la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.Une centrale électrique équipée d’un système de PSC (et susceptible de procéder à un stockage géologique ou océanique) aurait besoin d’environ 10 à 40% d’énergie de plus qu’une centrale de rendement équivalent sans PSC, la plus grande partie de cette énergie servant au piégeage et à la compression. Trois projets de stockage d’envergure industrielle sont en cours d’exécution dans le cadre du projet de Sleipner, réalisé en Norvège dans une formation saline sous-marine, du projet de RAP (récupération assistée du pétrole) de Weyburn, au Canada, et du projet d’In Salah réalisé en Algérie  dans un champ de gaz naturel. D’autres projets sont prévus.Si l’on injecte du CO2 dans les océans ou qu’on constitue des nappes d’échelle industrielle de CO2 liquide au fond de ceux-ci, on va modifier le milieu ambiant sur le plan chimique. Des expériences ont démontré qu’une concentration élevée durable de CO2 entraîne le décès d’organismes océaniques. Les effets du CO2 sur les organismes marins auront des conséquences pour les écosystèmes. Les effets chroniques pour les écosystèmes d’une injection directe de CO2 dans les océans sur une grande superficie et sur le long terme n’ont pas encore été étudiés.