Brevet 4347284 - Matériau de feuille de couverture blanc capable de refléter les rayons ultraviolets - 1982

Une feuille de couverture blanche capable de réfléchir les rayons ultraviolets, qui comprend:

(A) un matériau de matrice sensiblement incolore comprenant au moins un matériau polymère thermoplastique et,

(B) un agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs dispersé dans ledit matériau de matrice et comprenant de l'oxyde de zirconium (ZrO2).

2. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 1, dans lequel la quantité dudit agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs est dans la plage de 20 à 200% sur la base du poids dudit matériau de matrice dans ledit matériau en feuille.

3. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 1, dans lequel ledit matériau polymère thermoplastique est choisi parmi les caoutchoucs naturels, les caoutchoucs synthétiques, le chlorure de polyvinyle, le polyéthylène, le polypropylène, les copolymères éthylène-acétate de vinyle, les copolymères chlorure de vinyle-acétate de vinyle et des résines de polyuréthane.

4. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 1, dans lequel ledit agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs est sous la forme de fines particules ayant une taille de 100 mesh ou moins.

5. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 1, lequel matériau en feuille est sous la forme d'un film.

6. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 1, lequel matériau en feuille est sous la forme d'un tissu de fibres.

7. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 1, lequel matériau en feuille contient en outre un agent ignifugeant blanc dispersé dans ledit matériau de matrice.

8. Matériau de feuille de couverture blanche capable de réfléchir les rayons ultraviolets, qui comprend une couche de feuille de substrat et au moins une couche de surface externe formée sur au moins une surface de ladite couche de feuille de substrat, ladite couche de surface externe comprenant:

(A) un matériau de matrice sensiblement incolore comprenant au moins un matériau polymère thermoplastique et,

(B) un agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs dispersé dans ledit matériau de matrice et comprenant de l'oxyde de zirconium (ZrO2).

9. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 8, dans lequel ladite couche de surface externe est sous la forme d'un film.

10. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 8, dans lequel ladite couche de surface externe est sous la forme d'un tissu de fibres.

11. Matériau de feuille de couverture blanche selon la revendication 8, dans lequel ladite couche de feuille de substrat comprend une substance électroconductrice efficace pour réfléchir des ondes électromagnétiques utilisables pour le radar.

12. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 8, dans lequel ladite couche de feuille de substrat contient un agent ignifugeant.

13. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 8, dans lequel ladite surface de ladite couche de feuille de substrat est sensiblement incolore.

14. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 13, dans lequel ladite couche de feuille de substrat comprend au moins une couche de surface sensiblement incolore formée sur au moins une surface d'un matériau en feuille de support.

15. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 13, dans lequel ladite couche de surface sensiblement incolore comprend un matériau de matrice sensiblement incolore comprenant au moins un matériau polymère thermoplastique, et du dioxyde de titane dispersé dans ledit matériau de matrice.

16. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 13, dans lequel ladite couche de feuille de substrat est un tissu de fibres.

17. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 16, dans lequel ledit tissu de fibres présente une réflectivité de 60% ou plus pour les rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 360 ​​millimicrons.

18. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 17, dans lequel ledit tissu de fibres est constitué de fibres d'alcool polyvinylique qui ont été modifiées pour être insolubles dans l'eau ou peu solubles dans l'eau.

19. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 8, dans lequel ladite couche de surface externe contient, en plus dudit agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs, un agent ignifugeant blanc dispersé dans ledit matériau de matrice.

20. Matériau en feuille de couverture blanche selon la revendication 19, dans lequel ledit agent ignifugeant blanc est le trioxyde de diantimoine.

DOMAINE DE L'INVENTION

La présente invention concerne un matériau de feuille de couverture blanche capable de réfléchir les rayons ultraviolets. Plus particulièrement, la présente invention concerne un matériau en feuille de couverture blanche qui présente une excellente réflectivité aux rayons ultraviolets, similaire à celle de la neige.

CONTEXTE DE L'INVENTION

Il est bien connu que pour dissimuler des choses et des personnes, dans une zone couverte de neige, d'une inspection à l'œil nu, elles sont recouvertes d'un matériau en feuille blanche. En outre, il est bien connu que, pour fournir le matériau en feuille de couverture blanche, un pigment blanc conventionnel, par exemple du dioxyde de titane, peut être utilisé. Cependant, les pigments blancs classiques ont une propriété telle qu'ils absorbent la plupart des rayons ultraviolets incidents et ne reflètent quasiment pas les rayons ultraviolets incidents, alors que la neige réfléchit de 70 à 90% des rayons ultraviolets incidents. Pour cette raison, lorsque le matériau en feuille blanche classique placé sur la neige est balayé, en utilisant un moyen d'inspection sensible aux rayons ultraviolets par exemple, une caméra spéciale équipée d'un filtre perméable aux rayons ultraviolets ou d'un autre dispositif spécial, par exemple un spectrophotomètre, la feuille de couverture blanche conventionnelle se distingue facilement et clairement de la surface de la neige.

En conséquence, lorsque l'inspection par rayons ultraviolets est appliquée, la feuille blanche classique ne peut pas dissimuler les matériaux ou les personnes placées sur la neige.

Résumé de l'invention

Un objet de la présente invention est de fournir un matériau de feuille de couverture blanche capable de réfléchir les rayons ultraviolets, et difficilement distinguable de la surface de la neige non seulement à l'oeil nu, mais aussi par un moyen d'inspection dans lequel des rayons ultraviolets sont appliqués.

L'objet ci-dessus peut être atteint en utilisant le matériau de feuille de couverture blanc capable de réfléchir les rayons ultraviolets de la présente invention qui comprend au moins une couche superficielle externe qui comprend (A) un matériau de matrice essentiellement incolore comprenant au moins un matériau polymère thermoplastique et B) un agent réflecteur de rayons ultraviolets blanc dispersé dans ledit matériau de matrice et comprenant au moins un élément choisi dans le groupe constitué par oxyde de zirconium (ZrO2), sulfate de baryum (BaSO4), oxyde de magnésium (MgO) et carbonate de magnésium (MgCO3).

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION

Dans le matériau en feuille de couverture blanche de la présente invention, il est essentiel qu'au moins une surface extérieure du matériau en feuille soit capable de réfléchir les rayons ultraviolets. A cet effet, au moins une couche superficielle externe du matériau de la feuille de couverture comprend:

(A) un matériau matriciel essentiellement incolore et,

(B) un agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs dispersé dans le matériau de la matrice.

Le matériau de matrice comprend au moins un matériau polymère thermoplastique sensiblement incolore choisi parmi, par exemple, le caoutchouc naturel; les caoutchoucs synthétiques, par exemple, le polybutadiène, les copolymères butadiène-styrène, les copolymères de butadiène-acrylonitrile, le polychloroprène, le polyisoprène, le polyisobutylène, les copolymères isobutylène-isoprène, les copolymères d'ester acrylique, les caoutchoucs polyuréthane et le polyéthylène chlorosulfoné; des résines synthétiques thermoplastiques, par exemple du chlorure de polyvinyle, du polyéthylène, du polypropylène, des copolymères d'éthylène et d'acétate de vinyle, des copolymères de chlorure de vinyle et d'acétate de vinyle et du polyuréthane. Le chlorure de polyvinyle est préféré en tant que matériau de matrice. Le matériau de matrice peut contenir des additifs quelconques tels que des plastifiants, des stabilisants et des charges à moins que les additifs n'entravent l'objectif visé de la présente invention.

L'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs est choisi dans le groupe constitué par l'oxyde de zirconium, le sulfate de baryum, l'oxyde de magnésium et le carbonate de magnésium.

Dans la couche de surface externe, il est préférable que la quantité de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs se situe dans la plage de 20 à 200%, sur la base du poids du matériau de la matrice. De préférence, l'oxyde de magnésium se situe dans la plage de 20 à 70%, le carbonate de magnésium est compris entre 20 et 100% et le sulfate de baryum est compris entre 70 et 150% sur la base du poids de la matrice. Matériel.

Lorsque la quantité de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs est inférieure à 20%, parfois, le matériau de feuille de couverture résultant présente une réflectivité insatisfaisante pour les rayons ultraviolets et un effet d'ombrage insuffisant pour la lumière visible. En conséquence, il est difficile de dissimuler des matériaux et / ou des personnes en recouvrant ensuite le matériau en feuille. Lorsque la quantité de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs est supérieure à 200%, la couche de surface externe résultante présente parfois une faible flexibilité et se fissure facilement à basse température. De plus, dans la quantité de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs supérieure à 200%, l'augmentation de sa quantité fait augmenter très légèrement la réflectivité de la surface externe résultante aux rayons ultraviolets. En conséquence, habituellement, l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets est utilisé en une quantité de 20 à 200% sur la base du poids du matériau de matrice.

De même, il est préférable que l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs se présente sous la forme de fines particules. En outre, il est préférable que les particules fines aient une taille de 100 mesh ou moins. C'est-à-dire que les particules fines préférables peuvent passer à travers un tamis de 100 mesh, et plus préférablement, un tamis de 350 mesh.

La couche de surface externe capable de réfléchir les rayons ultraviolets peut être sous la forme d'un film ou d'un tissu de fibres. En outre, le matériau en feuille de la présente invention peut être composé de la couche de surface externe capable de réfléchir les rayons ultraviolets seuls ou d'une couche de feuille de substrat et d'au moins une couche de surface externe capable de réfléchir les rayons ultraviolets.

Les fines particules de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs sont uniformément dispersées dans le matériau de matrice en utilisant un appareil de mélange classique, par exemple un mélangeur de calandre, un mélangeur de Bumbury ou une extrudeuse à vis.

Lorsque le matériau en feuille de couverture de la présente invention est composé de la couche de surface externe contenant l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs, le mélange de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs avec le matériau de matrice est formé en une feuille ayant les dimensions souhaitées au moyen de un appareil de formation de feuilles classique, par exemple une calandre ou une extrudeuse. L'épaisseur de la feuille n'est pas limitée à une plage spéciale de valeurs. Cependant, habituellement, l'épaisseur de la feuille est de 0,05 mm ou plus, de préférence de 0,1 mm ou plus.

Dans le cas où la couche de surface externe contenant l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs est formée sur une surface d'une couche de feuille de substrat, la feuille de substrat peut être choisie parmi les tissus de fibres, par exemple tissés, tricotés ou non tissés, et feuilles ou films polymères.

Le tissu de fibres peut être fabriqué à partir de fils de filaments continus, de fils filés de fibres discontinues, de fils de fibres fendues ou de fils de ruban. La fibre peut être une fibre organique naturelle telle que le coton ou la laine; une fibre inorganique telle qu'une fibre de verre; une fibre synthétique organique telle qu'un polyester, un polyamide, un polyacronitrile ou une fibre d'alcool polyvinylique modifiée, insolubée dans l'eau ou peu soluble dans l'eau; une fibre régénérée telle qu'une fibre de viscose ou cupra et; une fibre semi-synthétique telle qu'une fibre d'acétate de cellulose. Il est préférable que le tissu de fibres du substrat soit constitué de polyester, de polyamide ou de filaments d'alcool polyvinylique modifié ou de fibres discontinues. En particulier, il est préférable que le tissu de fibres du substrat soit constitué de filaments ou de fibres d'alcool polyvinylique hydrosolubles ou peu solubles dans l'eau. Ce type de tissu fibreux présente une excellente réflectivité de 60 à 70% pour les rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 300 à 400 millimicrons. Lorsque ce type de tissu de fibres est utilisé comme tissu de fibres de substrat, il devient possible de réduire la quantité de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets devant être contenue dans la couche de surface externe blanche. En outre, comme la réflectivité du tissu de fibre de substrat en alcool polyvinylique modifié ne diminue pas en étant lavée ou lavée plusieurs fois, l'effet de réflexion des rayons ultraviolets sur le tissu de fibres du substrat peut être maintenu constant même si le matériau de couverture est soumis à des lavages répétés. procédures de blanchiment.

Dans le cas où le matériau de feuille de substrat est composé d'une feuille ou d'un film polymère, la feuille ou le film peut être constitué de caoutchouc naturel; un caoutchouc synthétique, par exemple un polybutadiène, un copolymère de butadiène-styrène, un copolymère de butadiène-acrylonitrile, un polychloroprène, un polyisoprène, un polyisobutylène, un copolymère d'isobutylèneisoprène, un copolymère d'ester acrylique, un caoutchouc de polyuréthène ou un polyéthylène chlorosulfoné; polymère synthétique thermoplastique, par exemple polychlorure de vinyle, polyéthylène, polypropylène, copolymère éthylène-acétate de vinyle, copolymère chlorure de vinyle-acétate de vinyle ou polyuréthane.

Le matériau de feuille de substrat a de préférence une surface sensiblement incolore sur laquelle la couche de surface externe ayant la propriété de réflexion de rayons ultraviolets est formée. Le matériau de feuille de substrat peut comprendre au moins une couche superficielle sensiblement incolore formée sur au moins une surface d'un matériau en feuille de support.

La couche de surface sensiblement incolore peut comprendre un matériau de matrice sensiblement incolore comprenant au moins un matériau polymère thermoplastique et du dioxyde de titane dispersé dans le matériau de matrice. La quantité de dioxyde de titane est de préférence comprise dans l'intervalle de 2 à 50%, plus préférablement de 3 à 20%, sur la base du matériau de matrice. Le dioxyde de titane se présente sous la forme de particules fines ayant de préférence une taille de 1,0 micron ou moins, plus préférablement de 0,2 à 0,6 micron. Le dioxyde de titane peut être de type rutile ou d'anatase. En ce qui concerne les propriétés de blancheur et de réflexion des rayons ultraviolets, le type anatase d'oxyde de titane est préférable pour la présente invention.

Le matériau de matrice polymère thermoplastique dans le matériau en feuille de substrat peut être choisi parmi les matériaux polymères utilisables pour la couche de surface externe contenant l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets.

Il est préférable que le matériau de feuille de substrat présente une telle excellente propriété de masquage de la lumière visible qu'un type à 8 points ne puisse pas être vu à travers le matériau de feuille de substrat selon le procédé de JIS K-68 28, 4-10-2.

Le matériau de feuille de substrat peut contenir une ou plusieurs feuilles métalliques, par exemple une feuille d'aluminium, stratifiées avec la feuille ou le film polymère et / ou le tissu de fibres.

Il est préférable que la surface du matériau de feuille de substrat présente un haut degré de blancheur.

Afin de fournir une couche de surface externe blanche capable de réfléchir les rayons ultraviolets, un film ou une feuille contenant l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets dans le matériau de matrice peut être collé à une surface de la surface blanche du matériau de feuille substrat. ou par une méthode de liaison metl. Sinon, une solution ou une dispersion du mélange de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets et du matériau de matrice est un milieu est appliqué sur la surface blanche du matériau en feuille de substrat ou imprégné par le matériau en feuille de substrat et ensuite, la solution ou dispersion est solidifié en enlevant le milieu de celui-ci.

L'épaisseur de la couche superficielle externe est de préférence comprise entre 0,05 et 0,5 mm, plus préférablement entre 0,1 et 0,3 mm.

Le matériau en feuille de couverture blanche de la présente invention présente non seulement une excellente blancheur mais également une excellente réflectivité de 70% ou plus, habituellement de 80 à 85%, aux rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 300 à 400 millimicrons. Par conséquent, lorsque le matériau en feuille de couverture blanche de la présente invention est placé sur une surface de neige, il est difficile de le distinguer de la surface de la neige non seulement à l'œil nu, mais également avec le dispositif d'inspection des rayons ultraviolets.

Dans le matériau de feuille de couverture de la présente invention, la couche de surface externe peut contenir, en plus de l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs, un agent ignifugeant blanc dispersé dans le matériau de matrice. L'agent ignifugeant blanc peut être choisi parmi les agents ignifugeants blancs classiques à moins que le but de la présente invention ne soit gêné par cela. Habituellement, l'agent ignifugeant blanc comprend du trioxyde de diantimoine qui est efficace pour améliorer la propriété ignifuge du matériau en feuille sans diminuer la blancheur et la propriété de réflexion des rayons ultraviolets de la couche superficielle externe. L'agent ignifugeant peut être contenu non seulement dans la couche de surface externe, mais également dans le matériau de feuille de substrat. La quantité de l'agent ignifugeant, par exemple du dioxyde de diantimoine, est de préférence comprise dans l'intervalle de 2 à 10%, plus préférablement de 4 à 7%, sur la base du poids du matériau de matrice.

Le matériau de feuille de substrat peut contenir une substance électroconductrice qui est capable de réfléchir des ondes électromagnétiques utilisables pour le radar (radiogoniométrie et télémétrie), à ​​moins que le but de la présente invention n'en soit gêné. La substance conductrice électrique peut être choisie parmi les fils métalliques fins, par exemple l'acier inoxydable, le cuivre et l'aluminium, les fibres de carbone, les fibres de graphite, les fines particules de métaux, le carbone et le graphite.

Le matériau de feuille de couverture de la présente invention peut avoir diverses attaches, par exemple des fils, des rubans, des cordes et similaires. Inutile de dire qu'il est nécessaire que chacune des attaches ait une couche superficielle externe contenant l'agent réfléchissant les rayons ultraviolets blancs.

Les exemples spécifiques suivants sont présentés dans le but de clarifier la présente invention. Cependant, il doit être entendu que ceux-ci sont destinés uniquement à être des exemples de la présente invention et ne sont pas destinés à limiter la présente invention d'une quelconque manière.

Dans les exemples, les réflectivités des matériaux en feuilles aux rayons ultraviolets et à la lumière visible ont été mesurées à des longueurs d'onde de 350 à 600 millimicrons, respectivement, en utilisant un spectrophotomètre (Type 607 fabriqué par Hitachi, Japon).

EXEMPLES 1 ET 2

Dans chacun des exemples 1 et 2, un mélange ayant une composition telle qu'indiquée dans le tableau 1 a été préparé. Le mélange a été malaxé et formé en une feuille ayant une épaisseur de 0,1 mm en utilisant une calandre. La feuille résultante présentait les propriétés indiquées dans le tableau 1.
TABLEAU 1
______________________________________
Exemple N ° Élément Exemple 1 Exemple 2
______________________________________

Composition (partie en poids)

Polychlorure de vinyle 100 100

D. O. P. 75 75

Oxyde de zirconium 100 100

Trioxyde de diantimoine 0 7

Stéarate de zinc 3 3

Réflectivité aux rayons ultraviolets

ayant une longueur d'onde de 350 mμ (%)

82 80

Retardateur de flamme (classe)

2 ème classe

1 ère classe

______________________________________

L'ignifugation a été évaluée selon JIS-Z-2150-B, en chauffant pendant deux minutes.

Exemple comparatif 1

Les mêmes modes opératoires que ceux décrits dans l'exemple 1 ont été réalisés, sauf que l'on n'a pas utilisé d'oxyde de zirconium. La feuille résultante était transparente et ne présentait pratiquement aucune réflectivité vis-à-vis des rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 350 millimicrons.

Exemple comparatif 2

Les mêmes modes opératoires que ceux décrits dans l'exemple 1 ont été réalisés, sauf que l'oxyde de zirconium a été remplacé par du dioxyde de titane. La feuille résultante présentait une excellente blancheur. Cependant, la feuille présentait une très faible réflectivité d'environ 20% par rapport aux rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 350 millimicrons, et, par conséquent, elle se distinguait facilement de la neige au moyen d'une insertification par rayons ultraviolets.

EXEMPLES 3 ET 4

Dans l'exemple 3, la même feuille réfléchissant les rayons ultraviolets blancs que celle décrite dans l'exemple 1 a été thermocollée sur une surface d'un tissu de substrat constitué de fils continus d'alcool polyvinylique qui avaient été modifiés en réagissant avec du formaldéhyde et qui avaient les caractéristiques suivantes structure: ## EQU1 ##

La feuille composite résultante avait une épaisseur de 0,22 mm et présentait une réflectivité de 85% aux rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 350 millimicrons et une ignifugation de seconde classe.

Dans l'exemple 4, les mêmes procédures que celles décrites dans l'exemple 3, sauf que la même feuille réfléchissant les rayons ultraviolets blancs que celle décrite dans l'exemple 2 a été thermocollée sur le tissu tissé du substrat. La feuille composite résultante avait une épaisseur de 0,2 mm et présentait une réflectivité de 83% aux rayons ultraviolets ayant une longueur d'onde de 350 millimicrons et une ignifugation de première classe.

EXEMPLES 5 A 12

Dans chacun des exemples 5 à 12, un mélange ayant une composition indiquée dans le tableau 2 a été malaxé et formé en une feuille ayant une épaisseur de 0,1 mm en utilisant une calandre.

Les deux surfaces d'un tissu constitué de filés de fibres de polyethylene téréphtalate et ayant un poids de 159 g / m2 et la structure suivante ont été revêtues thermiquement avec la feuille préparée ci-dessus. La feuille composite résultante avait une épaisseur de 0,58 mm et présentait les propriétés indiquées dans le tableau 2.
TABLEAU 2
______________________________________
Exemple No. Article 5 6 7 8 9 10 11 12
______________________________________

Composition

Polyvinyle

chlorure 100 100 100 100 100 100 100 100

D. O. P. 75 75 75 75 75 75 75 75

Stéarate de zinc

3 3 3 3 3 3 3 3

BaSO4

150 - - 100 - 100 50 50

MgCO3

- 70 - - 70 50 50 50

MgO - - 30 - - - 10 10

ZrO2

- - - 50 50 - - -

Sb2 O3

7 7 7 7 7 7 7 -

Réflectivité

(%) à ultra-

rayons violets * 1

83 80 76 84 80 82 80 78

Réflectivité

(%) à visi-

Lumière visible * 2

84 82 80 83 84 82 81 81

Écran lumineux-

propriété ing

bien bien bien bien bien bien bien bien bien bien

Retardateur de flamme

ancy (classe)

1 maille 1 maille 1 maille 1 maille 1 maille 1 maille 1 mc 2 ème

______________________________________

Note: * 1 longueur d'onde: 350 millimicrons * 2 longueur d'onde: 600 millimicrons

EXEMPLES 13 A 22

Deux types de feuilles de substrat blanc I et II ont été préparés à partir des compositions indiquées dans le tableau 3 en utilisant une calandre.
TABLEAU 3
______________________________________
Composition (partie en poids) Composant Feuille blanche I Feuille blanche II
______________________________________

Chlorure de polyvinyle

100 100

D. O. P. 75 75

Le dioxyde de titane

8 8

Trioxyde de diantimoine

0 7

Stéarate de zinc 3 3

______________________________________

Les feuilles de substrat résultantes I et II ont une épaisseur de 0,1 mm.

Séparément, huit types de feuilles réfléchissant les rayons ultraviolets blancs A à H ont été préparés à partir des compositions indiquées dans le tableau 4 en utilisant une calandre.
TABLEAU 4
__________________________________________________________________________
Composition (partie en poids) Feuille de feuille Feuille de feuille Feuille de feuille Feuille de composant A B C D E F G H
__________________________________________________________________________

Polyvinyle

chlorure

100 100 100 100 100 100 100 100

D. O. P.

75 75 75 75 75 75 75 75

BaSO4

5 25 60 100 100 - - -

MgCO3

5 25 40 - - 80 - -

ZrO2

10 - - - - - 80 -

MgO 5 - - - - - - 30

Sb2 O3

7 7 7 7 - 7 7 7

Zinc

stéarate

3 3 3 3 3 3 3 3

__________________________________________________________________________

Dans chacun des exemples 13 à 22, une feuille de substrat spécifique indiquée dans le tableau 5 a été thermocollée avec une feuille réfléchissant les rayons ultraviolets blancs comme spécifié dans le tableau 5, en utilisant une calandre.

TABLEAU 5
______________________________________
Exemple de combinaison Substrat Rayon ultraviolet N ° feuille feuille réfléchissante
______________________________________

13 II A

14 "B

15 "C

16 "D

17 "E

18 I D

19 I E

20 II F

21 II G

22 II H

______________________________________

Les feuilles composites résultantes avaient chacune une épaisseur de 0,2 mm et présentaient des propriétés, comme indiqué dans le tableau 6.
TABLEAU 6
______________________________________
Exemple Réflectivité à la réflectivité à la flamme - N ° rayons ultraviolets * 1 retard de lumière visible
______________________________________

13 78 87 1 ère classe

14 80 85 "

15 82 85 "

16 82 85 "

17 82 85 "

18 82 85 "

19 82 85 2-ème classe

20 84 85 1 ère classe

21 85 88 "

22 78 80 "

______________________________________

EXEMPLE 23 VERS 29 ET EXEMPLE DE COMPARAISON 3

Dans chacun des exemples 23 à 29 et l'exemple de comparaison 3, une suspension aqueuse ayant une composition indiquée dans le tableau 7 a été préparée.

TABLEAU 7
__________________________________________________________________________
Composition (partie en poids) Exemple N ° Exemple Comparaison (composant) 23 24 25 26 27 28 29 Exemple 3
__________________________________________________________________________

ZrO2

50 - - - 30 40 30 -

BaSO4

- 50 - - 20 - - -

MgO - - 50 - - 10 - -

MgCO3

- - - 50 - - 20 -

TiO2

- - - - - - - 50

Eau 100

100

100

100

100

100

100

100

Primal HA-8 * 1

50 50 50 50 50 50 50 50

__________________________________________________________________________

Note (1): * 1 Emulsion d'un ester polyacrylique ayant une concentration de 40% en poids Note (2): La viscosité de chaque suspension a été ajustée à 2 500 c poises en utilisant une petite quantité d'une solution d'ammoniaque.

Un tissu à armure toile constitué de filés de polyéthylène téréphtalate et ayant un poids de 195 g / m2 et la structure suivante a été récuré et blanchi par un procédé ordinaire et ensuite séché. Le tissu séché a été immergé dans la suspension aqueuse mentionnée ci-dessus, pressé avec un mandrin de telle sorte que le tissu soit imprégné d'une partie de la suspension en une quantité correspondant à environ 70% du poids du tissu, séché à température de 100 ° C et, finalement, chauffé à une température de 150 ° C pendant deux minutes pour thermodurcir le tissu et l'émulsion d'ester polyacrylique sur le tissu.

Les résultats sont indiqués dans le tableau 8.

TABLEAU 8
______________________________________
Réflectivité (%) à la réflectivité (%) à l'exemple rayons ultraviolets lumière visible n ° (350 mμ) (600 mμ)
______________________________________

Exemple

23 82 87

24 80 84

25 80 82

26 85 80

27 80 84

28 81 84

29 83 82

Comparaison

Exemple 3 10 90

______________________________________

Exemple 30

Les mêmes procédures que celles décrites dans l'exemple 26 ont été réalisées, sauf que la suspension aqueuse contenait, en tant qu'additif, 10 parties en poids de trioxyde de dianitimony et le tissu en polyéthylène téréphtalate a été remplacé par un tissu en armure toile constitué de fils de fibres de polyvinyle alcool La feuille résultante présentait une réflectivité de 87% aux rayons ultraviolets (350 millimicrons), et une réflectivité de 80% à la lumière visible ( 600 millimicrons), et l'ignifugation de la feuille était de première classe.

Le tissu de fibres d'alcool polyvinylique insoluble dans l'eau présente en soi une réflectivité d'environ 60% aux rayons ultraviolets (350 millimicrons).

Exemple 31

Les mêmes procédures que celles décrites dans l'exemple 30 ont été réalisées, sauf que le tissu de fibres d'alcool polyvinylique insolubilisé dans l'eau est remplacé par un tissu de fibres de nylon 6. Les résultats étaient les mêmes que ceux de l'exemple 30.

 

Extraits Choisis

Paul Crutzen, prix Nobel pour ses travaux sur la couche d’ozone, Le Monde du 30 janvier 1997

Lorsque des prévisions apocalyptiques furent avancées, on ne connaissait pas exactement l’ampleur de la détérioration de la couche d’ozone. Maintenant on sait que les dégâts sont très faibles. La démonstration a été faite que la couche d’ozone se détériore à un rythme fort ralenti.

Professeur Kunihiko Takeda, Vice-Chancellier de l’Institut de Science et de Technologie, Université Chubu

La peur est une arme très efficace : elle produit l’effet désiré sans grande perte. Le réchauffement global n’a rien à voir avec le CO2 quelle qu’en soit la quantité produite ou avec ce que nous faisons.

Prof. Chris Folland, Hadley Centre for Climate Prediction and Research

Les données ne comptent pas. Nous ne basons pas nos recommandations sur les données. Nous les basons sur les modèles climatiques.

Vous Souhaitez Nous Aider?

Vous souhaitez nous aidez et devenir donateur?

Parce que chaque geste compte pour nous permettre de réaliser les projets que nous souhaitons mettre en œuvre, vous avez la possibilité de devenir donateur de différentes façons si le cœur vous en dit , nous avons besoin de soutien pour mener à bien nos projets alors toute aide est la bienvenue.

Faire un Don

Vous souhaitez devenir Adhérent de l'association?

L’adhésion pour l’année s’élève à 30 euros à compter de la date d’adhésion (équivalent à 2,5 euros /mois). Un compte membre adhérent vous sera ensuite ouvert, vous recevrez les informations par e-mail. Ce compte membre vous permet d’accéder à la partie privée du site internet.

Adhérer

Participer à nos Actions?

Parce que chaque geste et participation compte, vous pouvez vous rendre sur notre page : Nos Actions pour participer à nos actions, nos sondages et pétitions publiques en ligne. C'est en s'unissant que nous pourrons nous faire entendre. Votre avis est important, vous avez la possibilité de le donner librement.

Voir Nos Actions