Brevet 3666176 – Dispositif d’inversion de température solaire – 1972

1. Procédé de dispersion d’une concentration aéroportée d’aérosols à une altitude prédéterminée au-dessus d’une région affectée à la surface de la terre, comprenant les étapes consistant à: ancrer une pluralité de dispositifs flottants atmosphériques à des emplacements espacés horizontalement sur la région affectée; ajuster les hauteurs desdits dispositifs flottants étroitement au-dessus de ladite élévation prédéterminée; et la chaleur rayonnante provenant desdits dispositifs flottants pour produire artificiellement des courants ascendants thermiques.

2. Procédé selon la revendication 1, dans lequel ladite concentration d’aérosols dans l’air est la fumée ou le smog.

3. Procédé de dispersion d’une concentration d’aérosols dans l’air à une élévation prédéterminée au-dessus d’une région affectée de la surface de la terre, comprenant les étapes consistant à: ancrer des dispositifs flottants atmosphériques à des emplacements espacés sur la région affectée; ajuster les hauteurs desdits dispositifs flottants étroitement au-dessus de ladite élévation prédéterminée; et la chaleur rayonnante provenant desdits dispositifs flottants pour produire artificiellement un courant ascendant thermique, la chaleur rayonnée par les dispositifs flottants étant d’origine solaire.

4. Procédé selon la revendication 3, dans lequel ladite concentration d’aérosols dans l’air est une couverture nuageuse stationnaire.

5. Procédé selon la revendication 4, dans lequel la couverture nuageuse est changée de strato-cumulus en formations cumulus et cumulus-nimbus par ledit courant ascendant thermique.

6. Procédé selon la revendication 5, dans lequel lesdits dispositifs flottants sont des ballons de couleur noire espacés de 100 à 200 pieds environ.

7. Procédé selon la revendication 6 dans lequel ladite couverture nuageuse est piégée par une montagne.

8. Procédé selon la revendication 4 dans lequel ladite couverture nuageuse est piégée par une montagne.

9. Procédé selon la revendication 4, dans lequel ladite couverture nuageuse est piégée par des moyens de piégeage atmosphérique.

10. Procédé de dispersion d’une concentration d’aérosols dans l’air à une élévation prédéterminée au-dessus d’une région affectée à la surface de la terre, comprenant les étapes consistant à: ancrer des dispositifs flottants atmosphériques à des emplacements espacés sur la région affectée; ajuster les hauteurs desdits dispositifs flottants étroitement au-dessus de ladite élévation prédéterminée; et la chaleur rayonnante provenant desdits dispositifs flottants pour produire artificiellement un courant ascendant thermique, lesdits dispositifs flottants étant des ballons de couleur foncée espacés de 100 à 200 pieds environ.

11. Procédé pour disperser artificiellement des concentrations naturelles d’aérosols à une altitude prédéterminée au-dessus d’une région affectée à la surface de la terre, comprenant les étapes consistant à: positionner une pluralité de ballons flottants à des emplacements sensiblement stationnaires et horizontalement espacés sur la région affectée; ajuster verticalement les élévations desdits ballons au-dessus de ladite élévation prédéterminée; et émettre de l’énergie thermique à partir desdits ballons au niveau desdites élévations ajustées verticalement pour produire des courants ascendants terminaux.

12. Procédé selon la revendication 11 dans lequel l’énergie thermique émise est d’origine solaire.

13. Procédé selon la revendication 11, dans lequel lesdits ballons sont espacés horizontalement de plus de 100 pieds.

La présente invention concerne un procédé pour altérer artificiellement des phénomènes atmosphériques naturels préjudiciables à l’existence humaine et plus particulièrement une méthode artificielle de dispersion des couvertures nuageuses de piégeage de la pollution.

Dans de nombreuses régions du monde, les couvertures de nuages ​​stationnaires sont dues aux chaînes de montagnes, aux fronts stationnaires et à d’autres conditions physiques ou atmosphériques. Ces couvertures nuageuses ont créé de sérieux risques pour la santé puisqu’elles entraînent une concentration de polluants atmosphériques par la suite. Cette situation est particulièrement préoccupante par exemple dans les régions entourant les montagnes de San Bernadino. C’est donc un objet principal de la présente invention de fournir des moyens artificiels pour disperser des nuages ​​stationnaires ou des couvertures de nuages ​​piégés par des moyens physiques ou des conditions atmosphériques.

Conformément à la présente invention, une couverture nuageuse stationnaire est dispersée en ancrant et en positionnant une pluralité de ballons à une altitude juste au-dessus de la couverture nuageuse pour irradier de la chaleur et produire un courant ascendant thermique provoquant un changement dans la formation des nuages aux effets de dispersion des courants d’air et des vents.

Ceux-ci ainsi que d’autres objets et avantages qui apparaîtront par la suite se trouvent dans les détails de construction et de fonctionnement comme plus complètement décrits et revendiqués ci-après, référence étant faite aux dessins annexés faisant partie de ceux-ci; dans lequel:

FIG. 1 est une vue de côté schématique d’une région à laquelle le système de la présente invention est appliqué avant la dispersion d’une couverture nuageuse stationnaire.

FIG. 2 est une vue similaire à la Fig. 1 pendant la dispersion de la couverture nuageuse.

FIG. 3 est une vue en élévation latérale agrandie de l’un des ballons illustrés sur les Fig. 1 et 2.

En se référant maintenant aux dessins en détail, la Fig. La figure 1 illustre une couverture nuageuse stationnaire généralement désignée par le numéro de référence 10 piégé au-dessus d’une région affectée 12 par une montagne 14 en tant que type de piège. En raison de cette situation, une concentration de polluants atmosphériques tels que la fumée et le smog se produit dans la région 12, ce qui peut être préjudiciable à la santé et au bien-être des habitants de la région. Cette condition peut être atténuée en changeant radicalement la formation des nuages, ce qui soumet le nuage aux effets de dispersion naturels des courants d’air et des vents.

Afin de disperser artificiellement la couverture nuageuse, une pluralité de ballons flottants 16 sont ancrés par des câbles 18 et des ancrages au sol 20 à des emplacements espacés adjacents à la montagne 14 de piégeage des nuages. La hauteur de ces ballons est ajustée aux altitudes juste au-dessus de la couverture nuageuse. comme montré sur la Fig. 1.

Comme on le voit plus clairement sur la Fig. 3, chacun des ballons 16 est muni d’une surface externe sombre adaptée pour absorber la chaleur rayonnée par le soleil 18 comme représenté schématiquement sur la Fig. 1. Ainsi, la chaleur sera rayonnée à partir des ballons produisant un courant ascendant thermique.

En conséquence du courant ascendant thermique produit par les ballonnets 16, la formation de nuages ​​est modifiée de sorte que la couverture nuageuse 10 représentée sous la forme d’une formation de strato-cumulus sur la Fig. 1, sera converti en cumulus ou en formations de cumulus-nimbus 22 comme montré sur la Fig. 2. Les formations nuageuses 22 vont, à la suite d’un courant ascendant thermique, s’étendre au-dessus de la montagne de piégeage des nuages ​​14 de manière à être affectées par les effets de dispersion des nuages ​​des courants d’air et du vent. En conséquence, le smog et la fumée et d’autres polluants atmosphériques concentrés autrement sur la région 12 peuvent être dispersés.

Il apparaîtra que la méthode ci-dessus sera applicable aux couvertures nuageuses également rendues stationnaires en raison de diverses conditions atmosphériques telles que les fronts stationnaires. Aux fins de la présente invention, il a été trouvé que les ballons doivent avoir une longueur d’environ 100 pieds et un diamètre de 50 pieds et doivent être espacés de 100 à 200 pieds environ. En outre, alors qu’il a été trouvé que la chaleur suffisante pour produire les courants ascendants thermiques sera rayonnée à partir de ballons qui ont des surfaces sombres pour absorber la chaleur rayonnée du soleil, la chaleur peut être rayonnée à une vitesse plus élevée des dispositifs ballons si désiré en utilisant l’énergie solaire. réchauffeurs d’énergie en tant que boosters.

Les avantages de la présente invention apparaîtront dès qu’une ouverture est formée dans une couverture nuageuse en cours de traitement, permettant aux rayons du soleil de traverser et de produire des courants thermiques en raison du chauffage localisé. En outre, la méthode peut également être utile pour disperser les concentrations d’aérosols en suspension dans l’air en général, en plus des nuages ​​humides tels que la fumée ou le smog et d’autres polluants atmosphériques produisant un effet de « logement vert » sur une région affectée.

Ce qui précède est considéré comme illustratif seulement des principes de l’invention. En outre, étant donné que de nombreuses modifications et changements apparaîtront facilement à l’homme du métier, il n’est pas souhaitable de limiter l’invention à la construction et au fonctionnement exacts illustrés et décrits, et par conséquent toutes les modifications et équivalents appropriés peuvent être utilisés. portée de l’invention telle que revendiquée.