Brevet 4167008 - Distributeur de paillettes à lit fluidisé - 1979

1. Un distributeur de paillettes à lit fluidisé comprenant:

I. des moyens de chambre de fluidisation;

Ii. des moyens pour fournir des fibres de paillettes et des milieux de fluidisation auxdits moyens de chambre de fluidisation;

Iii. des premiers moyens poreux d'amenée d'air auxdits moyens de chambre de fluidisation par lesdits premiers moyens poreux définissant la partie inférieure desdits moyens de chambre de fluidisation pour provoquer le barattage et la séparation de toutes les fibres de paillettes présentes avant leur passage vers l'extérieur à travers lesdits des seconds moyens poreux; et

Iv. des seconds moyens de passage d'écoulement comprenant des moyens de soupape normalement fermés pour fournir de l'air auxdits moyens de chambre de fluidisation et pour en balayer toutes les fibres de paillettes séparées lorsque lesdits moyens de soupape sont ouverts.

2. Un distributeur de paillettes à lit fluidisé comprenant:

I. moyens de chambre de fluidisation comprenant:

A. des premiers moyens de soupape normalement fermés situés à une extrémité desdits moyens de chambre;

B. des seconds moyens de soupape normalement fermés situés à une seconde extrémité desdits moyens de chambre;

C. des premiers moyens poreux définissant le fond desdits moyens de chambre;

D. des seconds moyens poreux définissant le sommet desdits moyens de chambre;

Ii. des moyens pour fournir des fibres de paillettes et des milieux de fluidisation auxdits moyens de chambre de fluidisation;

Iii. un premier moyen d'écoulement comprenant lesdits premier et second moyens poreux pour fournir de l'air auxdits moyens de chambre de fluidisation par lesdits premiers moyens poreux pour provoquer le barattage et la séparation de toutes les fibres de paillettes présentes avant de passer vers l'extérieur à travers lesdits seconds moyens poreux lorsque lesdites première et seconde valves les moyens sont fermés; et

Iv. des seconds moyens de passage d'écoulement comprenant lesdits premier et second moyens de soupape pour fournir de l'air auxdits moyens de chambre de fluidisation et pour balayer les fibres de paillettes séparées de ceux-ci lorsque lesdits premier et second moyens de soupape sont ouverts.

3. Procédé de distribution de paillettes comprenant les étapes de:

fournir des fibres de paillettes sèches et un milieu de fluidisation sec à une chambre de fluidisation fermée;

séparer les fibres de paillettes sèches à l'intérieur de la chambre de fluidisation fermée en faisant passer de l'air dans la chambre de fluidisation fermée à travers toute la zone du fond de la chambre de fluidisation fermée;

ouvrir et distribuer les fibres de paillettes séchées séparées de ladite chambre de fluidisation.

4. Procédé de distribution de paillettes comprenant les étapes de:

fournir des fibres de paillettes sèches et un milieu de fluidisation sec à une chambre de fluidisation fermée;

faire passer de l'air à travers toute la zone du fond de la chambre de fluidisation fermée et sortir par le haut de ladite chambre de fluidisation fermée pour provoquer le barattage et la séparation des fibres de paillettes sèches dans ladite chambre de fluidisation fermée; et

ouvrir ladite chambre de fluidisation fermée pour permettre à l'air d'entrer dans ladite chambre de fluidisation et pour balayer lesdites fibres de paillettes séchées séparées de ladite chambre de fluidisation.

Les distributeurs de paillettes actuellement utilisés stockent les fibres de paillettes dans de petits emballages ou entre des couches de plastique. Au besoin, la balle est déplacée par des dispositifs d'alimentation mécaniques rectilignes vers un orifice de décharge et est libérée dans le courant d'air autour de l'aéronef porteur. Les fibres de paillettes sont distribuées en masse sans aucun contrôle particulier sur leur espacement. Ceci entraîne fréquemment l'agglomération des "oiseaux nicheurs" des fibres de la balle et une très faible section radar. L'efficacité maximale de la distribution des fibres de paillettes est obtenue lorsque les fibres de paillettes individuelles sont séparées les unes des autres d'environ la longueur d'une fibre.

Un objet de cette invention est d'augmenter l'espace moyen entre les fibres de paillettes distribuées.

Un autre objet de la présente invention est de fournir un procédé et un appareil pour une distribution plus efficace des paillettes.

Un autre but de la présente invention est de fournir un système de distribution de paillettes ayant une pré-séparation des particules de paillettes pour réduire l'agglomération.

Un objet supplémentaire de la présente invention est de fournir un système de distribution de fibres de paillettes ayant plus d'une longueur. Ces objets, et d'autres, comme cela apparaîtra ci-après, sont réalisés par la présente invention.

Fondamentalement, la présente invention diffère des dispositifs de l'état de la technique en ce que la distribution se déroule en deux étapes. Alors que dans les dispositifs de l'état de la technique, la charge de balle est distribuée à partir de l'aéronef et peut se désagréger et être distribuée en aval de l'aéronef, l'étape correspondante dans la présente invention est de délivrer la charge de balle. , dans une chambre de fluidisation. La pré-séparation de la balle se produit dans la chambre de fluidisation en raison de l'écoulement de l'air de prélèvement du moteur à réaction et des moyens de fluidisation qui provoquent une action de barattage des fibres de la balle. Lorsque les soupapes menant vers et depuis la chambre de fluidisation sont ouvertes, les fibres de paillettes pré-séparées sont balayées de la chambre de fluidisation et présentent initialement une cible radar continue avec l'avion de distribution.

DESCRIPTION BRÈVE DES DESSINS

Pour une compréhension plus complète de la présente invention, il convient maintenant de se référer à la description détaillée suivante de celle-ci prise en conjonction avec les dessins annexés dans lesquels:

FIGUE. 1 est une vue en perspective d'un distributeur de paillettes;

FIGUE. 2 est une vue en coupe du distributeur de paillettes de la Fig. 1;

FIGUE. 3 est une vue en coupe prise le long de la ligne 3-3 de la Fig. 2;

FIGUE. 4 est une vue en coupe d'un distributeur de paillettes modifié en position fermée; et

FIGUE. 5 est une vue en coupe du distributeur de paillettes modifié de la Fig. 4 en position ouverte.

DESCRIPTION DES MODES DE REALISATION PREFERES

Comme montré sur la Fig. 1, la nacelle 10, contenant le distributeur de paillettes, est située sur l'aéronef à un emplacement approprié tel que l'aile. En se référant maintenant aux Fig. 2 et 3, la nacelle 10 présente un trajet d'écoulement principal s'étendant des ouvertures d'admission 12 à la sortie à ailettes 14. Des vannes à iris 16 et 18 qui forment les extrémités respectives de la chambre de fluidisation 24 définies par l'élément cylindrique interne 17 sont placées dans le trajet d'écoulement principal. et les grilles métalliques frittées poreuses 20 et 22. L'air de purge du turboréacteur est amené par la conduite 26, contenant la soupape 28, à la chambre 30 qui est située sous la chambre 24 et en est séparée par une grille métallique frittée. au-dessus de la chambre 24 et est séparée de celle-ci par une grille métallique frittée 22, est reliée par la ligne de dérivation de sortie 34 à l'extérieur de la nacelle 10 ou à un point en aval de la soupape iris 18. Le mécanisme d'alimentation 40 est un état de l'art. dispositif qui alimente des charges pré-emballées de paillettes et des milieux de fluidisation provenant de l'alimentation en paillettes 42 dans la chambre de fluidisation 24 plutôt que de distribuer la paille dans le courant libre comme dans les systèmes de l'état de la technique. Les soupapes 16, 18 et 28 comportent des actionneurs de soupape 16a, 18a et 28a, respectivement, pour ouvrir et fermer les soupapes 16, 18 et 28.

OPÉRATION

Les actionneurs de soupape 16a, 18a et 28a et le mécanisme d'alimentation en paillettes 40 peuvent être actionnés soit par le pilote, soit par le système ECM embarqué par des moyens électriques et / ou hydrauliques classiques (non représentés). A l'état prêt, le mécanisme d'alimentation en paillettes 40 sera activé et une charge pré-emballée de paillettes et de milieux de fluidisation sera fournie à la chambre de fluidisation 24 et l'emballage sera brisé. Habituellement, à l'état prêt, l'actionneur de soupape 28a serait actionné pour ouvrir la soupape 28 et établir un trajet d'écoulement entre les lignes 26 et 34. Lorsque la soupape 28 est ouverte, l'air de purge du turboréacteur passe à travers la conduite 26 vers la chambre 30 et vers le haut à travers la grille 20 dans la chambre de fluidisation 24. Dans la chambre de fluidisation 24, les fibres de paillettes sont soumises à une ébullition l'écoulement d'air vers le haut à travers le mélange de fibres de paillettes et la présence d'un milieu de fluidisation tel que de la silice fumée. Le flux d'air continue vers le haut à travers la grille 22, la chambre 32 et la ligne 34 vers l'extérieur de la nacelle 10. En réponse à l'actionnement du pilote ou à l'actionnement par le système ECM embarqué lors de la détection d'un balayage radar, sont ouvertes pour permettre une libre circulation de l'air à travers la nacelle 10. Ceci balaye la charge des fibres de paillettes de la chambre de fluidisation 24 dans la sortie 14 où les pales 14a provoquent l'évacuation des fibres de paillettes dans un motif conique. Les vannes 16 et 18 seront fermées et le processus répété. Parce que les fibres de la balle sont gardées en baratte et donc séparées, au moment de la libération, elles présentent initialement une cible radar continue avec l'avion. La séparation peut également être améliorée en enrobant les fibres de paillettes avec un dérivé de silane qui provoque le repoussement des fibres de paillettes. De plus, les fibres de paillettes peuvent être revêtues de disulfure de molybdène, MoS2, qui remplit les irrégularités de surface dans les fibres de paillettes et empêche ainsi leur adhérence.

Le mode de réalisation des Fig. 4 et 5 est identique à celui des Fig. 1-3 sauf que les soupapes à iris ont été remplacées par un mécanisme de soupape à piston. La nacelle 110 contient le distributeur de paillettes modifié et présente un trajet d'écoulement principal s'étendant de l'ouverture d'admission 112 à la sortie 114. Des circuits intégrés 116 et 118 situés dans le trajet d'écoulement principal forment ensemble des chambres métalliques frittées 120 et 122 définissant la chambre de fluidisation. 124. Les soupapes 116 et 118 sont respectivement montées sur les sièges de soupape 116a et 118a et sont reliées par une tige de soupape 152 solidaire du piston (non illustré) de l'actionneur à piston 154. L'actionneur à piston 154 et la tige de soupape 152 160 et 162. La ligne 126 qui contient la soupape 128 alimente en air comprimé la chambre 130 qui est située sous la chambre 124 et en est séparée par une grille métallique frittée 120. La ligne de dérivation 134 relie la chambre 132 à l'extérieur de la goulotte 110 ou point en aval de la soupape 118. Le mécanisme d'alimentation en paillettes 140 est un dispositif de pointe qui alimente des charges préemballées de paillettes et de milieux de fluidisation provenant de l'approvisionnement en paillettes 142 en fluidizati. sur la chambre 124 plutôt que de distribuer la balle dans le courant libre comme dans les systèmes de l'état de la technique. Les soupapes 116 et 118 sont actionnées comme une unité par l'opérateur à piston 154. L'opérateur à piston 154 est relié aux systèmes hydrauliques et / ou électriques embarqués pour commander l'actionneur à piston comme servovalves dans la conduite d'alimentation hydraulique pour l'opérateur à piston 154 ou l'actionnement d'une pompe pour fournir du fluide hydraulique sous pression à l'opérateur de piston 154. La vanne 128 a un actionneur de vanne, ou servo, 128a pour ouvrir et fermer la vanne 128.

OPÉRATION

L'actionneur de soupape 128a, l'actionneur à piston 154 et le mécanisme d'alimentation en paillettes 140 peuvent être actionnés soit par le pilote, soit par le système ECM embarqué par des moyens électriques et hydrauliques classiques (non représentés). A l'état prêt, le mécanisme d'alimentation en paillettes 140 sera activé et une charge pré-emballée de paillettes et de milieux de fluidisation sera introduite dans la chambre de fluidisation 124 et l'emballage sera brisé. Habituellement, à l'état prêt, l'actionneur de soupape 128a serait actionné pour ouvrir la soupape 128. Lorsque la soupape 128 est ouverte, l'air de prélèvement du turboréacteur traverse la conduite 126 dans la chambre 130 et vers le haut à travers la grille 120 dans la chambre de fluidisation 124. Chambre de fluidisation 124 Les fibres de paillettes sont soumises à une action d'ébullition due à l'écoulement d'air à travers le mélange de fibres de paillettes et de milieux de fluidisation. Le flux d'air continue vers le haut à travers la grille 122, vers la chambre 132 et vers la ligne 134 vers l'extérieur de la nacelle 110. En réponse à l'actionnement du pilote ou à l'actionnement du système ECM embarqué lors de la détection d'un balayage radar. 154 amène les soupapes 116 et 118 à être déplacées vers la droite (comme on le voit sur les figures 4 et 5) et ainsi ouvertes. Un courant d'air libre peut ensuite passer à travers la nacelle 110 en balayant la charge de fibres de paillettes depuis la chambre de fluidisation 124 jusqu'à la sortie 114 où les pales 114a provoquent l'évacuation des fibres de paillettes selon un motif conique. Après une période de temps appropriée, soit automatiquement, soit grâce à l'actionnement du pilote, le fluide sous pression fourni à l'opérateur de piston 154 amène les soupapes 116 et 118 à se déplacer vers la gauche (voir figures 4 et 5). Le fonctionnement du système peut ensuite être répété.

Bien que la balle ait été décrite comme pré-emballée, la balle peut être en vrac et distribuée en quantités fixes ou variables avec le milieu de fluidisation. Le mécanisme d'alimentation en paillettes et la structure d'actionnement de soupape n'ont pas été décrits en détail car ils sont classiques et leurs détails ne font pas partie de la présente invention. L'air extérieur peut être utilisé à la place de l'air de purge du turboréacteur, mais des problèmes peuvent survenir en raison des conditions météorologiques et de température. La structure de soupape définissant les extrémités respectives de la chambre de fluidisation peut être de différents types, peut être reliée mécaniquement pour un fonctionnement simultané par un seul opérateur ou modifiée autrement tant qu'un fonctionnement essentiellement simultané et un trajet d'écoulement relativement sans restriction sont présents. De plus, le lit fluidisé peut être situé à distance à l'intérieur en utilisant un conduit pour transporter la balle vers un point de décharge plus avantageux. Il est donc prévu que la portée de la présente invention ne soit limitée que par la portée des revendications annexées.

Extraits Choisis

Paul Crutzen, prix Nobel pour ses travaux sur la couche d’ozone, Le Monde du 30 janvier 1997

Lorsque des prévisions apocalyptiques furent avancées, on ne connaissait pas exactement l’ampleur de la détérioration de la couche d’ozone. Maintenant on sait que les dégâts sont très faibles. La démonstration a été faite que la couche d’ozone se détériore à un rythme fort ralenti.

Professeur Kunihiko Takeda, Vice-Chancellier de l’Institut de Science et de Technologie, Université Chubu

La peur est une arme très efficace : elle produit l’effet désiré sans grande perte. Le réchauffement global n’a rien à voir avec le CO2 quelle qu’en soit la quantité produite ou avec ce que nous faisons.

Prof. Chris Folland, Hadley Centre for Climate Prediction and Research

Les données ne comptent pas. Nous ne basons pas nos recommandations sur les données. Nous les basons sur les modèles climatiques.

Vous Souhaitez Nous Aider?

Vous souhaitez nous aidez et devenir donateur?

Parce que chaque geste compte pour nous permettre de réaliser les projets que nous souhaitons mettre en œuvre, vous avez la possibilité de devenir donateur de différentes façons si le cœur vous en dit , nous avons besoin de soutien pour mener à bien nos projets alors toute aide est la bienvenue.

Faire un Don

Vous souhaitez devenir Adhérent de l'association?

L’adhésion pour l’année s’élève à 30 euros à compter de la date d’adhésion (équivalent à 2,5 euros /mois). Un compte membre adhérent vous sera ensuite ouvert, vous recevrez les informations par e-mail. Ce compte membre vous permet d’accéder à la partie privée du site internet.

Adhérer

Participer à nos Actions?

Parce que chaque geste et participation compte, vous pouvez vous rendre sur notre page : Nos Actions pour participer à nos actions, nos sondages et pétitions publiques en ligne. C'est en s'unissant que nous pourrons nous faire entendre. Votre avis est important, vous avez la possibilité de le donner librement.

Voir Nos Actions