Un Ballon Stratosphérique Explose à Spaceport Tucson, Aucun Blessé Signalé – 20/12/2017

Un ballon de haute altitude World View Stratolite est prêt pour le lancement de Spaceport Tucson le 1er octobre.
Steven Meckler / Vue du monde

Un ballon de haute altitude a explosé en début d'après-midi mardi à Spaceport Tucson, un site de lancement exploité au sud de l'aéroport international de Tucson par la startup World View Enterprises, a rapporté l'Arizona Daily Star.

Aucun blessé n'a été causé par la rupture d'un ballon d'essai de grande taille lorsque les équipages l'ont déconstruit après un essai au sol réussi pour remplir le ballon, a déclaré le porte-parole de World View, Andrew Antonio.

PLUS: La NASA teste avec succès les parachutes d'Orion dans le désert de Yuma

La rupture a provoqué un fort bruit entendu dans la région, et un petit feu sur le ballon, at-il dit.

"Nous avons tendu la main pour rassurer nos voisins immédiats", a déclaré Antonio. "Il n'y a eu aucune blessure et seulement des dommages superficiels sur le site."

World View affirme qu'elle peut utiliser de l'hélium ou de l'hydrogène pour remplir ses ballons stratosphériques, mais a initialement utilisé de l'hydrogène, que les responsables de l'entreprise ont dit être sûr lorsqu'il est manipulé correctement.

PLUS: Compagnie de l'Arizona parmi plusieurs projets de tourisme spatial

Raytheon Missile Systems, qui exploite son usine aéroportuaire adjacente à TIA et Spaceport Tucson plus au sud, a envoyé un message électronique à ses employés, expliquant qu'une «explosion substantielle» sur le site World View avait causé quelques dommages mineurs aux bâtiments de Raytheon, tels que carreaux de plafond et des débris de poussière, "ainsi qu'une litanie d'alarmes de capteur de choc étant activé."

Une unité du département des incendies de Tucson était présente lors de l'explosion après avoir été invitée à assister au test auparavant par World View, a indiqué le porte-parole du département, le capitaine Andy Skaggs, ajoutant que son agence ne mènerait probablement pas d'enquête plus approfondie.

World View loue le site du comté de Pima pour des lancements de ballons à haute altitude et exploite le port spatial sous contrat avec le comté.

Source : https://eu.azcentral.com/story/news/local/arizona/2017/12/20/balloon-explodes-spaceport-tucson-no-injuries-reported/970092001/

Selon MIT Technology Review :

“Une paire de scientifiques du climat de Harvard prépare des expériences atmosphériques à petite échelle qui pourraient donner un aperçu de la faisabilité et des risques de modifier délibérément le climat pour atténuer le réchauffement climatique. Elles seraient parmi les premières expériences officielles liées à la géo-ingénierie menées en dehors d’un laboratoire contrôlé ou d’un modèle informatique, soulignant le sentiment d’urgence croissant parmi les scientifiques pour commencer à étudier sérieusement la possibilité à mesure que la menace du changement climatique augmente. L’année prochaine, les professeurs David Keith et Frank Keutsch de Harvard espèrent lancer un ballon en haute altitude, attaché à une télécabine équipée d’hélices et de capteurs, depuis un site à Tucson, en Arizona. Après les tests d’ingénierie initiaux, le “StratoCruiser” vaporisera une fine brume de matériaux tels que le dioxyde de soufre, l’alumine ou le carbonate de calcium dans la stratosphère. Les capteurs mesureraient ensuite la réflectivité des particules, leur degré de dispersion ou de fusion et leur interaction avec d’autres composés dans l’atmosphère.”

Selon le Guardian :

“Les scientifiques américains sont prêts à envoyer des injections d’aérosol à 20 km dans la stratosphère terrestre dans le plus grand programme de géo-ingénierie solaire au monde à ce jour, pour étudier le potentiel d’une future solution technique pour le réchauffement climatique. Le projet de l’université Harvard de 20 millions de dollars sera lancé en quelques semaines et vise à déterminer si la technologie peut simuler de manière sécurisée les effets du refroidissement atmosphérique d’une éruption volcanique.”

Note de l'association: D’autres technologies de la géo-ingénierie visent non pas le stockage de CO2 atmosphérique, mais le réfléchissement solaire. L’une d’elles, celle du prix Nobel hollandais Paul Josef Crutzen (2006), s’inspire des effets des éruptions volcaniques. Elle consiste à projeter plusieurs millions de tonnes d’hydrogène sulfuré (H2S) dans la stratosphère. La réaction avec l’air produirait du dioxyde de soufre (SO2) qui resterait ainsi en suspension. Il se formerait alors, à l’image de l’éruption du volcan Pinatubo en 1991, un écran permettant de diminuer sensiblement la température au sol durant une période de un à deux ans. Les tonnes d’hydrogène sulfuré seraient transportées dans la stratosphère par des ballons.

Extraits Choisis

Paul Crutzen, prix Nobel pour ses travaux sur la couche d’ozone, Le Monde du 30 janvier 1997

Lorsque des prévisions apocalyptiques furent avancées, on ne connaissait pas exactement l’ampleur de la détérioration de la couche d’ozone. Maintenant on sait que les dégâts sont très faibles. La démonstration a été faite que la couche d’ozone se détériore à un rythme fort ralenti.

Professeur Kunihiko Takeda, Vice-Chancellier de l’Institut de Science et de Technologie, Université Chubu

La peur est une arme très efficace : elle produit l’effet désiré sans grande perte. Le réchauffement global n’a rien à voir avec le CO2 quelle qu’en soit la quantité produite ou avec ce que nous faisons.

Prof. Chris Folland, Hadley Centre for Climate Prediction and Research

Les données ne comptent pas. Nous ne basons pas nos recommandations sur les données. Nous les basons sur les modèles climatiques.

Vous Souhaitez Nous Aider?

Vous souhaitez nous aidez et devenir donateur?

Parce que chaque geste compte pour nous permettre de réaliser les projets que nous souhaitons mettre en œuvre, vous avez la possibilité de devenir donateur de différentes façons si le cœur vous en dit , nous avons besoin de soutien pour mener à bien nos projets alors toute aide est la bienvenue.

Faire un Don

Vous souhaitez devenir Adhérent de l'association?

L’adhésion pour l’année s’élève à 30 euros à compter de la date d’adhésion (équivalent à 2,5 euros /mois). Un compte membre adhérent vous sera ensuite ouvert, vous recevrez les informations par e-mail. Ce compte membre vous permet d’accéder à la partie privée du site internet.

Adhérer

Participer à nos Actions?

Parce que chaque geste et participation compte, vous pouvez vous rendre sur notre page : Nos Actions pour participer à nos actions, nos sondages et pétitions publiques en ligne. C'est en s'unissant que nous pourrons nous faire entendre. Votre avis est important, vous avez la possibilité de le donner librement.

Voir Nos Actions

Laisser un commentaire